Transfert, ergonomie et appareillages

14 octobre 2016

Les personnes à mobilité très réduites ou tétraplégiques ne sont pas en capacité de réaliser elles-mêmes leurs transferts.

Ce qu’on désigne sous le terme de “transfert” consiste au passage d’une position à l’autre. Exemples : de la position “couchée dans le lit” à “assise dans un fauteuil” ou de celle de “assise dans un fauteuil ” à “assise sur le siège des toilettes”.

Afin de les suppléer, les aidants ou soignants mobilisent des techniques manuelles ou combinées avec des appareillages adaptés. En effet, l’utilisation d’appareillages ou aides techniques devient indispensable lorsque la personne ne dispose plus d’appui. Une capacité d’appui permet à l’aidant de guider le geste sans supporter la totalité du poids de la personne, ce qui est important pour prévenir les blessures des professionnels (auxiliaires de vies, aides soignant, infirmiers).

Lorsque l’appui est absent, deux aides techniques sont particulièrement adaptés : le verticalisateur et le lève-malade. Lorsque l’appui est trop faible, des appareils plus légers existent et peuvent être mobilisés en fonction de la personne et de l’environnement. On pense alors au guidon de transfert, à la planche de transfert, au disque de transfert ou au drap de glissement. Ces aides peu connues sont globalement peu utilisées.

L’association Solidom est particulièrement attentive depuis plusieurs années à veiller à ce que la mobilisation de personnes âgées ou en situation de handicap se fasse dans des conditions les plus sécurisantes possibles pour les professionnels. Cette politique est le fruit, il faut bien le reconnaître, d’enseignants tirés d’erreurs commises par le passé.

Dans l’immense majorité des situations, il existe des dispositifs techniques ou des adaptations techniques permettant de réaliser le transfert d’une personne dans son domicile, tout en préservant la santé des professionnels.

Cela nécessite de mobiliser trois leviers :

  • former les intervenants aux transferts avec ou sans aide technique,
  • mobiliser des professionnels du matériel médical capables de trouver les solutions techniques adéquates,
  • et enfin de convaincre les personnes qu’elles sont indispensables. Cette troisième condition est parfois la plus difficile à réunir : en effet, il est plus rapide et plus simple d’être porté par le professionnel, nous disent-elles régulièrement. Cependant dans ce cas, c’est au détriment de la santé du professionnel, c’est pourquoi l’association Solidom a formellement interdit de « porter » une personne.

Pour former ses équipes, Solidom dispose d’une salle équipée sur son agence de Toulon : lit médicalisé, verticalisateur, lève-malade, fauteuil roulant, guidon de transfert, drap de glissement et planche de transfert. L’une de nos responsables et référente technique, Mlle Élodie Ogeda, assure les formations.

ergonomie du matériel médical

Concernant le matériel médical, Solidom s’appuie sur son partenaire Matériel Médical Assistance (MMA), qui se déplace au domicile des personnes et déploie des compétences à la fois techniques et humaines. M. Michael Lartillot, représentant de MMA, intervient également sur nos formations.

Solidom a également fait acquisition d’un véhicule adapté équipé d’une rampe et a recruté une conductrice-accompagnatrice. Cela nous permet de transporter des personnes en fauteuil roulant ou électriques sans aucun transfert.

Olivier Brenier, SOLIDOM

Autorisé et tarifé par
le Conseil Général

Interventions
24h/24 et 7j./7

Transport de
personnes handicapées

Continuité
de services

Appel en cours, veuillez patienter.