Soutien en faveur des aidants

Stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des Aidants

10 avril 2020

Le 23 octobre dernier, le gouvernement dévoilait sa “stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des Aidants”.

En effet, près de 10 millions de personnes soutiennent au quotidien un proche en perte d’autonomie en France. 90 % d’entre eux aident un membre de leur famille (enfant, conjoint ou parent).

Dans le cadre du projet de réforme sur la dépendance, la question des proches aidants est primordial. Le vieillissement de la population française allant, de plus en plus de personnes pourraient faire une demande de congé pour soutenir un proche en perte d’autonomie.

C’est donc un enjeu social majeur de la décennie à venir pour notre société. Cependant, aujourd’hui, les personnes s’acquittant de ce rôle, pourtant essentiel, ont le sentiment de ne pas être suffisamment soutenues par les pouvoirs publics. C’est d’ailleurs en ce sens qu’Agnès Buzyn la ministre de la Santé et des Solidarités a décidé d’orienter sa réforme afin de répondre aux attentes de ces millions de personnes favorisant, jour après jour, le lien intergénérationnel dans notre société.

Voici un tour d’horizon de cette réforme au travers des 17 futures mesures évoquées par le gouvernement de notre premier ministre, Mr.Edouard Philippe :

  1. La mise en place d’un numéro de téléphone national de soutien des proches aidants.
  2. La création de lieux d’accueil labellisés « Je réponds aux aidants », pour recevoir les proches aidants.
  3. La création d’une plateforme numérique « Je réponds aux aidants » permettant de trouver un aidant près de chez soi.
  4. Développer un réseau d’aidants professionnels et polyvalents de plus de 450 000 personnes d’ici à 2022.
  5. Indemniser les proches aidants quel que soit leur statut (fonctionnaires, salariés, indépendants, …) dès 2020.
  6. La possibilité de prendre un congé de proche aidant sans attendre un an d’ancienneté comme auparavant.
  7. Les périodes de congé proche aidant ne seront plus comptabilisées dans le calcul des droits au chômage pour éviter une baisse des allocations.
  8. Automatisation de la prise en compte du congé de proche aidant dans le cadre des droits à la retraite, sans formalités administratives à accomplir.
  9. Permettre aux proches aidants de prendre de manière fractionnée leur congé proche aidant.
  10. La reconnaissance professionnelle du statut d’aidant pour les personnes qui ont dû suspendre leur activité pendant une longue période pour accompagner un proche.
  11. Le soutien aux proches aidants inscrit parmi les thèmes de la négociation obligatoire dans les entreprises.
  12. Le lancement d’un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit à hauteur de 105 millions d’euros.
  13. Une campagne publique pour aider à la compréhension des risques qui pèsent sur la santé des proches aidants.
  14. L’instauration d’un « réflexe proches aidants » chez les professionnels de santé afin d’aider à la reconnaissance et à la professionnalisation de cette activité.
  15. L’identification d’un proche aidant dans les dossiers médicaux et l’instauration d’un rôle de relais entre le corps médical et le patient.
  16. La sensibilisation du personnel de l’Éducation nationale, pour repérer et orienter les jeunes aidants, ou identifier les éventuelles vocations.
  17. L’aménagement des études pour les étudiants ayant le rôle d’aidant.

Cette réforme est l’aboutissement de long mois de concertation entre le gouvernement et les aidants ou les associations qui les représentent. Elle est destinée à répondre à leurs attentes quotidiennes : besoin de reconnaissance, d’accompagnement, d’aide ou de répit.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le document officiel mis en ligne par le gouvernement dans le cadre de cette réforme :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dp-_strategie_de_mobilisation_et_de_soutien_en_faveur_des_aidants.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autorisé et tarifé par le
Conseil départemental

Interventions
24h/24 et 7j./7

Transport de
personnes handicapées

Continuité
de services

Appel en cours, veuillez patienter.