Index égalité Hommes-Femmes 2022

15 février 2022

L’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes

Tout employeur est tenu d’assurer, pour un même travail ou un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes : ce principe interdit toute discrimination de salaire fondée sur le sexe.  La loi avenir professionnel du 5 septembre 2018 a mis à la charge des entreprises de plus de 50 salariés une obligation de mesure et de réduction des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.

Un index à calculer chaque année

Simple, précis, fiable et transparent, l’Index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a été conçu pour mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. En effet, malgré le principe « à travail égal, salaire égal » qui est inscrit dans la loi, la rémunération des femmes reste en moyenne inférieure de 9% à celle des hommes.

Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, l’employeur devra désormais, chaque année, publier un « Index de l’égalité Femmes-Hommes« , établi à partir d’indicateurs précis, et mesurant la situation de son entreprise au regard de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. En fonction du niveau de cet Index, il devra mettre en place des mesures correctives, et, le cas échéant, un plan de rattrapage salarial. A défaut, il pourra se voir appliquer une pénalité financière.

Cet Index, exprimé en points (avec un maximum de 100 points), doit être publié chaque année et se calcule à partir de 5 indicateurs :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes,
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles,
  • L’écart de répartition des promotions,
  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

Les résultats

Pour SOLIDOM, voici les résultats obtenus au titre de l’année 2021

Total des points obtenus : 94/100

Voici les notes obtenues pour chaque indicateur :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes : 40/40
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles : 20/20
  • L’écart de répartition des promotions : indicateur incalculable
  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité : 15/15
  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations : 5/10

Ces résultats traduisent le fait qu’il n’existe pas d’inégalités professionnelles au sein de l’association entre les femmes et les hommes, des mesures correctives n’ont donc pas à être mises en œuvre sur ces points.

Les commentaires sont fermés.

Autorisé et tarifé par le
Conseil départemental

Interventions
24h/24 et 7j./7

Transport de
personnes handicapées

Continuité
de services

Appel en cours, veuillez patienter.